Archives de Tag: jeunes

« Stevenson , au delà de l’ile au trésor , un esprit d’aventure et des jeux d’enfants ? »  

au delà du réel…….l’aventure quotidienne

« Ce fut la fortune singulière de Robert Louis Stevenson (oui oui l’écrivain de l’île au trésor !!) d’avoir suscité plus qu’aucun autre écrivain aujourd’hui un corps de lecteurs habités de cette sorte de sentiments que nous réservons d’ordinaire à nos proches » (un de ces amis Henry James)

Selon Stevenson, « Qu’il pense ou qu’il crée la seule méthode de l’homme est de « clore à demi ses paupières pour se protéger de l’éblouissement et de la confusion de la réalité »…la vie est monstrueuse, infinie,illogique,abrupte et poignante; une œuvre d’art en comparaison est nette, limitée,autonome,rationnelle, fluide ……. » , telle était sa conception de l’écriture et de la fiction.

Cette écriture qui va bien au delà du simple auteur de l’île au trésor et dont le talent apparaît fortement dans ces quelques extraits que je vous livre ici tirés d’un recueil de textes rassemblés par Michel Le Bris. Selon lui, les textes de ce recueil évoquent un certain « art de vivre », un des projets insensés pour se donner quelques raisons de redresser le col….

Michel Le Bris a rassemblé ces textes, dont certains sont parus sous forme de feuilletons dans les journaux. Ils montrent toute la complexité de cet auteur et font échos pour les adultes que nous sommes aux enfants que nous fûmes…..avec un regard décalé sur les choses permettant de mieux les « vivre »…..

Je vous propose en amuse bouche quelques extraits de « jeux d’enfant »…..

« Le regret de notre enfance n’est pas entièrement justifiable : on peut se résigner à la perdre sans crainte des moqueries ouvertes; car, bien que nous soyons réticents devant le changement, nous avons conscience des nombreux avantages de notre nouvel état. Ce que nous perdons en générosité spontanée, nous le gagnons en nous mettant à observer généreusement autrui; et l’aptitude à apprécier Shakespeare peut compenser la perte d’une disposition à jouer aux soldats de plomb. [..]

Pourtant un changement considérable est survenu; [..]

Pour l’adulte, partout dans le monde, un gigot froid est du gigot froid; [..]

Mais, pour l’enfant, il est toujours possible de tisser un enchantement à partir de la nourriture qu’il lui est offerte, et s’il a lu par hasard l’histoire d’un mets dans un livre de contes, ce sera pour lui la manne céleste pendant une semaine….[..]

en devenant adultes , un autre changement se produit dans la sphère de l’intellect, par lequel toutes choses sont transformées et vues à travers des théories et des associations comme à travers des verres colorés. Jour après jour, nous constituons pour nous mêmes, à partir de l’histoire, des bavardages, des spéculations économiques et de dieu sait quoi, un milieu dans lequel nous évoluons et au travers duquel nous nous regardons autour de nous. Nous étudions les vitrines des magasins avec d’autres yeux que ceux de notre enfance, jamais pour nous émerveiller, rarement pour les admirer, mais pour construire et modifier nos petites théories absurdes de la vie. [..]

Une fois, alors que je gémissais de douleur, un jeune garçon pénétra dans la pièce et me demanda négligemment si j’avais vu son arc et ses flèches. Il ne tint aucun compte de mes plaintes, qu’il prenait pour comme tant d’autres choses, pour un exemple de la conduite inexplicable des adultes, et, en petit d’homme avisé, il n’allait pas perdre son temps à s’étonner du phénomène. Ces adultes, qui se soucient si peu de plaisirs raisonnables, et qui sont mêmes les ennemis des plaisirs raisonnables pour les autres, il les avait acceptés sans comprendre ni se plaindre, comme nous autres, adultes, acceptons l’ordre de l’univers. [..]

Les enfants vont jusqu’à renoncer à ce que nous appelons les réalités et préfèrent l’ombre à la substance..[..]

Sans aucun doute, ils [les enfants] habitent une époque mythique et ne sont pas contemporains de leurs parents. [..] Y eut-il jamais des divinités aussi impensables que les parents? .

Peut-il ou non raisonnablement espérer être naufragé sur une île déserte, ou rapetisser au point de vivre d’égal à égal avec ses soldats de plomb et de partir en croisière sur sa petite goélette ….? [..]

Epargnez les encore un peu, ô parents consciencieux! Laisser les sommeiller encore parmi leurs jouets! Car qui sait quelle existence rude et guerrière leur est réservée à l’avenir…..

Pour lire l’intégralité et en savoir plus sur le livre aux éditions Phébus (1994)

http://www.libella.fr/phebus/index.php?post/2008/03/05/LEsprit-daventure-par-Robert-Louis-STEVENSON

Pour en savoir un peu plus sur l’auteur

Superbe site (bon d’accord en Anglais) de la ville d’Edimburg , qui avait consacré une superbe expo au bonhomme, que nous avons visitée lors d’une escapade en Ecosse , terre propice , s’il en est, à « l’aventure ».

http://www.robert-louis-stevenson.org/rls-club

Ok, en voici deux en Français très bien aussi ….

http://mletourneux.free.fr/auteurs/angleterre/stevenson/stevenson.htm

http://www.larevuedesressources.org/rubrique.php3?id_rubrique=7

et quelques liens inattendus avec la France……

http://robert-louis-stevenson-le-chant-du-lendemain.over-blog.com/

http://www.gr70-stevenson.com/

Publicités

TATI (1908-1982): quelques clés pour développer son regard et sa gentillesse

"Illuminez de gentilesse le quotidien"

J’ai réécouté ces derniers jours un entretien réalisé en 1977, c’est-à-dire il y a une éternité (au siècle dernier !!!) entre le regretté Claude Jean Philippe (le cinéma de minuit) et Jacques Tati,.

Rien que le rythme de cet entretien (proche de celui de ses films) à l’heure de you tube et de ses vidéos en 4 minutes chrono (on en vient presque à regretter les clips des années 80 !!!) vous incite fortement à vous installer au coin du feu et à écouter.

De cet entretien , riche en leçons de vie, j’ai retenu quelques pistes d’idées utiles à partager et qui ont des résonances fortes avec les défauts de notre époque :

  • Tati indique qu’il n’aime pas les gens qui disent en permanence « j’aime les jeunes » :

Pour lui, ce que doivent faire les « adultes » (qui de toute façon doivent garder leur âme d’enfant !!!) :    engager avec les jeunes une conversation, leur permettre de faire des erreurs (« il faut faire des mauvais courts métrages !!! ») et leur donner des occasions de confrontation au public.

Il se plaint d’ailleurs que le play back ait tué la performance en public dans la chanson à son époque. Le public est pour lui indispensable à l’élaboration d’une œuvre personnelle et artistique. « On ne peut pas faire de mime en playback » dit-il !!!

  • Tati évoque également les premiers de la classe (qu’il ne porte pas en grande estime), à qui il conseille modestement d’observer les autres. Cela leur évitera , sans aucun doute, d’afficher leur importance et de fonctionner en circuit fermé, autisme qui peut d’ailleurs leur être fatal, même si c’est une source de gags inépuisables pour Tati

Il en reprend d’ailleurs souvent les bavardages dans ces films pour mieux en illustrer leur vacuité. A découvrir dans l’entretien l’anecdote que Tati choisit pour illustrer ce point.

  • Tati parle de sa façon d’être qui lui permet comme  un observateur qui ne juge pas mais qui montre grâce à :

-l’image, les déplacements d’acteurs devant la caméra (et non l’inverse),

-au son qui reprend les effets perçus par les gens qui regardent la scène (bruit de l’eau, des voitures, de quelques mots prononcés…).

Son grand amusement est d’ailleurs de se glisser dans une salle de cinéma pour voir ses films avec des spectateurs réels. (« je paye ma place précise-t-il !! »)

Tous ces éléments lui permettent d’installer les gags dans le quotidien de manière intemporelle.

  • Tati parle plusieurs fois de gentillesse et de l’exquise simplicité et bonheur que peux procurer un simple garçon de café en vous amenant son café avec gentillesse. Pour lui, ce qui est important c’est que les gens s’impliquent avec gentillesse et bienveillance dans ce qu’ils font.

Lorsque l’on ressort de cet entretien, où Tati s’excuse plusieurs fois d’un mot de trop vis-à-vis de son interlocuteur, on se dit que cet homme lunaire percevait la réalité beaucoup plus que tout autre.

  • Il pointe avec une grande humilité ce qui est essentiel à partager humainement au cours du temps qui passe avec les autres.
  • Il nous invite à profiter du théâtre que l’on a devant les yeux, décidément plus accessible que l’on ne croit.  
  • Vous trouverez j’en suis sûr un grand plaisir à prendre le temps de découvrir cette philosophie de Jacques Tati et à mesurer l’intérêt d’un vrai échange entre personnes qui s’estiment.  Cela apporte une profondeur de ton qui reste très précieuse et qui n’a pas pris une ride !  De quoi être à même de propager ce type de bonheur là….

Dans la série Les grandes heures de Radio France, découvrez Jacques Tati, un comique de vocation.  Pour en savoir plus en bas de la page de ce lien  : thttp://sites.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php?ev_id=785

Un Lamy qui nous veut du bien…pour y voir plus clair sur l’Europe

Ici on s’exprime clair et précis sur tous les sujets qu’il nous faut gaillardement revisiter…………..

Image1

Étonnant non , en mai c ‘est la journée de l’Europe…..qui en parle vraiment ? ….il est clair que l’humeur râleur des électeurs mais surtout  l’absence criante d’explications claires et lucides à nos Euro concitoyens les données du sujet ….ce qu’a été, ce qu’est et ce que pourrait être l’Europe expliquent ce silence

L’Europe viendrait , pourtant, d’un nom grec composé, signifiant à la fois « large (eurus) » et « œil (ops) »….Le moins que l’on puisse dire en ce moment d’élection au parlement Européen dans les pays de l’Union est que les observateurs ouvrent rarement les yeux ou alors jettent carrément de la poudre dedans…..Certains voudraient d’ailleurs faire comme Zeus , qui enleva la fille d’un roi de Phénicie « Europe » et la transforma pour ce faire en « taureau blanc » avec des cornes en forme de croissant de lune et un disque d’argent dans son front…….

Les yeux grands ouverts, Mr Lamy les a assurément….et il nous fait partager ce qu’il a vu dans son livre « Quand la France s’éveillera » édition Odile Jacob (On ne dira jamais assez combien cette collection  donne la parole à des personnes clés sur des sujets majeurs).

Pascal Lamy

C’est peu de dire que depuis sa création, notre communauté s’est toujours construite sous forme de crises successives, même si l’esprit, jusque-là, fut de réconcilier des peuples, qui avaient une fâcheuse tendance dans le passé (et souvent encore aujourd’hui) à se monter les uns contre les autres ……. « Drapeau Blanc » semble indiquer Pascal Lamy,  commissaire Européen au moment des livres blancs fondateurs (1999-2004) , ami de Jacques Delors (qui a présidé la Commission européenne entre 1 985 et 1 995) et qui a été ensuite directeur de l’OMC, organisation qu’il vient de quitter à l’issue de son deuxième Mandat…..

Certains trouveront que ce livre est celui d’un acteur du « désastre Européen » évoqué par tous ceux qui prêchent le « pire » sans évoquer le « meilleur », qui déforment souvent la réalité pour œuvrer dans leurs propres intérêts, partisans, remplis d’arrières pensées. Sans parler de ceux qui utilisent l’Europe comme le paravent de leurs propres faiblesses……Face à tout cela, Mr Lamy nous ouvre les yeux sur des faits et des pratiques, essaye de nous faire découvrir ce qu’est l’Europe vraiment et ce qu’elle n’est pas …..Il n’est ni angélique, ni Eurocrate et n’a pas non plus oublié son pays natal en l’occurrence la France ….Il nous parle également de l’avenir, le plus grand absent des débats politiques actuels……

Parcourant le monde de par ses fonctions,  il est toujours étonné lorsqu’il revient en France de constater que les députés continuent de se voiler la face sur les changements en cours dans le monde et sur la réalité de l’Europe d’aujourd’hui….. Il est d’ailleurs dommage que ce soit les Russes , avec le coup de force en cours vis-à-vis de l’Ukraine,  qui illustrent en contrepoint, ce que le défaut d’Europe génère, ne serait-ce que sur un sujet comme l’énergie….

Lire la suite

Voir 3 amis d’amis pleurer……et un qui a été promu !! FACEBOOK fait des miracles !!

La vie en entreprise n’est pas toujours un long fleuve tranquille, parfois il faut savoir raser les murs mais pas de trop prés……….trois salariés viennent d’en faire l’expérience….. Rappel des faits : trois amis discutent et l’un ironise sur sa page personnelle FACEBOOK, en disant de leur entreprise que c’est un « club des néfastes ». Deux autres employées avaient répondu : « Bienvenue au club ». Pour une fois c’est l’employeur qui gagne , les prud’hommes ont considéré que le licenciement était fondé……. (ironie le conseil siège à Boulogne Billancourt, là où précisément il ne fallait pas dans les années 60 et 70 « désespérer Billancourt » !!).

« Faire le mur » se confirme donc comme l’exercice de tous les dangers !! (remarquez à l’armée déjà…) . Alors me direz vous,

Bien sûr, il y a les guerres d’Irlande
Et les peuplades sans musique
Bien sûr, tout ce manque de tendre (Le business est une jungle !!)

Et il n’y a plus d’Amérique ( Merci Mark Zuckerberg !!!)
Bien sûr, l’argent n’a pas d’odeur ( Quelques frais d’avocat sans doute !!)
Mais pas d’odeur vous monte au nez ( et à la tête !!)

Bien sûr, on marche sur les fleurs (avec nos regrets éternels, votre employeur !!) 

Mais, mais voir un ami pleurer !

Bien sûr, il y a nos défaites (“incitation à la rébellion” et “dénigrement de l’entreprise” étaient les motifs évoqués par l’employeur). »
Et puis la mort qui est tout au bout
Nos corps inclinent déjà la tête
Étonnés d’être encore debout (ok, c’est pas la fin du monde tout de même!!)
Bien sûr, les femmes infidèles (et les salariés aussi !!)
Et les oiseaux assassinés
Bien sûr, nos cœurs perdent leurs ailes (et peut-être aussi un ami de 30 ans au sens propre !!)

Mais, mais voir un ami pleurer !

Bien sûr, ces villes épuisées
Par ces enfants de cinquante ans (euh !! là, je pense qu’à cinquante ans , ils auraient plutôt joué un bon défoulement dans un café du commerce local en daubant sur leur patron avec le patron du bar !!!)
Notre impuissance à les aider ( l’ordinateur est en vente libre !!)
Et nos amours qui ont mal aux dents (et si on disait des mots d’amours sur nos employeurs, cela serait-il du harcèlement ?? essayez vous verrez, attention à vous tout de même)
Bien sûr, le temps qui va trop vite (essayez en un clic la procédure est express, quoiqu’elle date de début 2009 !!)
Ces métro remplis de noyés ( vous pensiez être noyé dans la masse, pas vrai!!)
La vérité qui nous évite (il faut savoir sélectionner ses amis y compris dans l’entreprise !!! )

Mais, mais voir un ami pleurer !

Bien sûr, nos miroirs sont intègres (le reflet d’une époque et de la vie qui nous attend au 21ième siècle?)
Ni le courage d’être juif
Ni l’élégance d’être nègre (comme aurait dit le regretté Aimé Césaire !!)
On se croit mèche, on n’est que suif
Et tous ces hommes qui sont nos frères (occupez vous de mes amis, mes ennemis je m’en charge !!)
Tellement qu’on n’est plus étonné (et après, je notais déjà dans un précédent billet une démission annoncée par Twitter……..en Angleterre, une photo Facebook d’une fête d’halloween a permis à un employé d’être remercié pour motif « absentéisme injustifié », n’indiquez jamais la date d’une photo !!)
Que, par amour, ils nous lacèrent (et en plus dans le cas cité plus haut c’est un amis d’amis qui a fait une copie papier des propos et l’a donnée à son employeur, à l’aire du numérique et du zero papier, on rêve !!!…….)

Mais, mais voir un ami pleurer ! (et l’aider à en tirer des enseignements pour leur futur job !! )

Alors me direz vous, problèmes de « café du commerce » de pays riche mais en version numérique.

Je propose de désengorger les tribunaux en évitant l’étape « papier » , compte tenu des informations rapportées par le journal Le Point reprenant une enquête menée par le Wall Street journal sur Face book (comme quoi la meilleure critique de nos amis américains vient toujours de nos amis américains eux mêmes !!) :

« des applications chargées (de type farmville) par un ami transmettent aussi des informations sur les amis des utilisateurs » « Résultat : même les internautes qui prennent le plus de précautions et qui verrouillent au maximum leurs paramètres de confidentialité sont touchés, pour peu qu’ils aient dans leurs « amis » Facebook des amateurs d’applications ». Bon d’accord, cela nécessite de développer un jeu sur Facebook « c’est celui qui dit qui est !! » …….comme d’habitude et comme disait fut un temps Yolaine de la Bigne : « Le progrés fait rage »…

Avec toutes mes excuses pour Brel et toute ressemblance avec l’original étant fortuit!! :

Pour écouter cette merveilleuse chanson , cliquer sur la première vignette de you tube intégrée dans ce site:

http://www.musikiwi.com/paroles/jacques-brel-voir,ami-pleurer,29621.html

Pour en savoir plus et survivre en entreprise:

-sur les dangers de Facebook

http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/vie-privee-cette-enquete-qui-accable-facebook-19-10-2010-1251527_47.php

-sur les attentes des salariés et sur les attitudes à adopter vis à vis de son employeur

http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/96643/les-salaries-veulent-des-regles-et-des-libertes.html