Un Lamy qui nous veut du bien…pour y voir plus clair sur l’Europe

Ici on s’exprime clair et précis sur tous les sujets qu’il nous faut gaillardement revisiter…………..

Image1

Étonnant non , en mai c ‘est la journée de l’Europe…..qui en parle vraiment ? ….il est clair que l’humeur râleur des électeurs mais surtout  l’absence criante d’explications claires et lucides à nos Euro concitoyens les données du sujet ….ce qu’a été, ce qu’est et ce que pourrait être l’Europe expliquent ce silence

L’Europe viendrait , pourtant, d’un nom grec composé, signifiant à la fois « large (eurus) » et « œil (ops) »….Le moins que l’on puisse dire en ce moment d’élection au parlement Européen dans les pays de l’Union est que les observateurs ouvrent rarement les yeux ou alors jettent carrément de la poudre dedans…..Certains voudraient d’ailleurs faire comme Zeus , qui enleva la fille d’un roi de Phénicie « Europe » et la transforma pour ce faire en « taureau blanc » avec des cornes en forme de croissant de lune et un disque d’argent dans son front…….

Les yeux grands ouverts, Mr Lamy les a assurément….et il nous fait partager ce qu’il a vu dans son livre « Quand la France s’éveillera » édition Odile Jacob (On ne dira jamais assez combien cette collection  donne la parole à des personnes clés sur des sujets majeurs).

Pascal Lamy

C’est peu de dire que depuis sa création, notre communauté s’est toujours construite sous forme de crises successives, même si l’esprit, jusque-là, fut de réconcilier des peuples, qui avaient une fâcheuse tendance dans le passé (et souvent encore aujourd’hui) à se monter les uns contre les autres ……. « Drapeau Blanc » semble indiquer Pascal Lamy,  commissaire Européen au moment des livres blancs fondateurs (1999-2004) , ami de Jacques Delors (qui a présidé la Commission européenne entre 1 985 et 1 995) et qui a été ensuite directeur de l’OMC, organisation qu’il vient de quitter à l’issue de son deuxième Mandat…..

Certains trouveront que ce livre est celui d’un acteur du « désastre Européen » évoqué par tous ceux qui prêchent le « pire » sans évoquer le « meilleur », qui déforment souvent la réalité pour œuvrer dans leurs propres intérêts, partisans, remplis d’arrières pensées. Sans parler de ceux qui utilisent l’Europe comme le paravent de leurs propres faiblesses……Face à tout cela, Mr Lamy nous ouvre les yeux sur des faits et des pratiques, essaye de nous faire découvrir ce qu’est l’Europe vraiment et ce qu’elle n’est pas …..Il n’est ni angélique, ni Eurocrate et n’a pas non plus oublié son pays natal en l’occurrence la France ….Il nous parle également de l’avenir, le plus grand absent des débats politiques actuels……

Parcourant le monde de par ses fonctions,  il est toujours étonné lorsqu’il revient en France de constater que les députés continuent de se voiler la face sur les changements en cours dans le monde et sur la réalité de l’Europe d’aujourd’hui….. Il est d’ailleurs dommage que ce soit les Russes , avec le coup de force en cours vis-à-vis de l’Ukraine,  qui illustrent en contrepoint, ce que le défaut d’Europe génère, ne serait-ce que sur un sujet comme l’énergie….

Son Œil voit le monde tel qu’il est : (extraits)

  • En 2 000, sur 100 millions d’étudiants dans le monde, 25 millions le sont dans les BRICs (brésil, Russie, Inde et Chine).
  • 700 millions de personnes sont sorties depuis 1990 de l’extrême pauvreté dans le monde.
  • Le nombre d’abonnés au portable dans le monde avoisine les 7 milliards en 2014.
  • Malcolm Mc Lean, l’inventeur du conteneur a divisé le prix du transport maritime par 50 sur le prix d’une tonne chargée….raccourcissant le monde…En moyenne mondiale, là où un produit intégrait 20% d’importation en moyenne mondiale, il en intègre aujourd’hui plus de 40% et bientôt 60%.
  • La passage à une économie d’unités multi localisées dans la chaîne de production internationale est lié à l’ère du « made in the world ». Conséquence numéro 1 : une frontière plus floue entre les services et les produits, entre les objets et les tâches ou opérations….Conséquence numéro 2 : une nécessité de maîtriser de nouveaux facteurs clés de succès , d’une autre nature que ceux des trente glorieuses, liés notamment à une intégration régionale des tâches (parfaitement comprise par l’Allemagne dans son approche de l’industrie automobile ).
  • A ce jour, les salaires de la Chine ne sont que de 7 fois inférieurs aux salaires français, dans quinze ans, 2,5 seulement, nonobstant les décalages de productivité, qui réduisent encore l’écart, si on raisonne en réel.

Sur la vie  économique, Mr Lamy  appelle à la rescousse deux économistes majeurs , pour tenter de nous faire toucher du doigt où nous en sommes aujourd’hui en termes de marché unique :

En s’appuyant sur Ricardo, qui dans la suite d’Adam Smith a écrit en 1 817 principes de l’économie et de l’impôt, il nous indique en synthèse qu’une spécialisation internationale bien pensée et  fondée sur les savoirs faire d’un territoire est clé dans le fonctionnement d’une économie à l’internationale. Une réallocation plus fluide des facteurs travail et capital dans le monde a d’ailleurs amplifié le phénomène depuis Ricardo…..

En s’appuyant sur les travaux de Joseph Schumpeter, qui publia en 1 942, Capitalisme, Socialisme et démocratie, il explique que l’ouverture de nouveaux marché nationaux ou extérieurs et le développement des organisations productives  sont  des exemples d’un processus de mutation industrielle qui révolutionne continuellement de l’intérieur la structure économique , en détruisant continuellement ses éléments vieillis et en créant continuellement des éléments neufs. Ce processus de destruction créatrice constitue la donnée fondamentale du capitalisme.

Nous y voilà, l’Europe est de plein pied dans l’économie de marché…..et dans une mutation industrielle qualifiée, selon les cas et les acteurs, de troisième révolution industrielle, de révolution numérique ou encore de révolution écologique et sociétale, elle y est ….et la France aussi….

Alors L’Europe, comment est-elle décrite dans ce monde-là , particulièrement en France?

Immobile :

Rappels sur son histoire récente, Immobile vraiment ?  :  1985  (20 ans l’année prochaine) : entrée du Portugal et de l’Espagne (à l’époque, pour consolider leur démocratie) , 1986 : signature de l’Acte Unique Européen le 17 et 28 février par 12 pays, le mur tombe en 1989 signe d’un  monde communiste qui s’effondre à partir de là, dés 1999 pour les transactions et en 2002 pour les citoyens concernés : passage à l’Euro pour 18 pays , dont le dernier entré est la Lettonie au 1er Janvier 2014,  2004 : Suède, Finlande, Autriche, 2013 : 8 pays d’Europe Centrale, Bulgarie, Roumanie, Croatie….trop rapide cet élargissement ? Au nom de quoi , l’Europe , l’union pouvait-elle fermer la porte au nez alors que le traité de Rome (1957) leur en avait ouvert la porte…….

Rappels sur les programmes, Immobile vraiment ? Multiplication par 12 du budget de Recherche (8 mds€), Mise en place du programme Erasmus (33 269 étudiants français en 2011-2012 sur un total de 200 000 par an, soit plus de 3 millions depuis sa création), échanges pour 50 00 professeurs et personnels du supérieur……rien que pour le Nord Pas de Calais, qui se présente souvent comme une Eurorégion,  les programmes de soutien représentent selon la Voix du Nord,  700,96 M€ investis depuis 2007, 30 M€ par exemple pour créer le Louvre Lens !!……

Plus d’information ici : http://www.touteleurope.eu/actualite/carte-des-pays-membres-de-la-zone-euro.html

A l’origine de la crise ou source de tous nos maux ? : en est-on si sûr ?  Ecoutons Mr Lamy « La gestion individuelle de l’Euro, la poursuite en solo d’objectifs nationaux divergents ne préparaient pas, c’est le moins que l’on puisse dire, les états membres (18) de la zone Euro à affronter une crise et à y réagir collectivement ». L’article 21 ne dit-il pas « les états membres considèrent leurs politiques économiques comme une question d’intérêts communs ».

Pour la France, nous indique-t-il, une sortie de la zone Euro aurait signifié une entrée dans une dévaluation régulière, compte tenu d’une dette publique financée en grande partie par des investisseurs étrangers (outre un taux d’épargne élevé en France) =  au PIB national et aurait ainsi diminué la richesse des citoyens d’autant.. « Il n’y a certes pas de miracle en économie, il n’y a que du travail, de  la compétence de l’initiative, de la créativité, de la performance »…..

Le sursaut de la zone Euro….  grâce à une BCE fédérale (son directoire est composé sans critères de nationalité et son conseil prend les décisions à la majorité simple) et aux négociations inter-états montre, selon Mr Lamy, la capacité de résilience de l’idée Européenne

Seuls 31% des citoyens de l’Europe en moyenne considèrent pourtant que l’apport de l’Europe est positif et le suivent sur ce terrain……….

Une géométrie variable pour une unité dans la diversité ?

Une géométrie variable pour une unité dans la diversité ?

Hétérogène donc irréconciliable pour un avenir commun ?  : Pour Lamy, l’Europe est une unité dans la diversité, oxymore inventé par Fernand Braudel. Vu des autres parties du monde, l’Europe est considérée comme un ensemble homogène, où en tout cas ce qui nous unit les impressionnent plutôt que ce qui nous sépare. Ce modèle inspire même des initiatives dans d’autres parties du monde…..

À deux vitesses ?

Mr Valéry Giscard d’Estaing rappelait l’autre jour en conclusion d’une réunion d’entrepreneurs européens, que l’on confond en général deux Europes, celle à 28 et celles à 18, que l’on confond aussi en général les institutions en tant que telles de l’Europe (Commission, Parlement,Cour de Justice,…) et le Conseil Européen des chefs d’Etats…..

Les débats actuels mélangent généralement joyeusement les deux, souvent avec beaucoup de mauvaise foi …. « L’Europe est à géométrie variable constituée de plusieurs espaces ». Le traité indique, par exemple, que « l’union respecte et promeut la diversité des cultures »…Pour Mr Lamy, voilà son originalité et sa force.

Pourquoi cela nous pose un problème à nous français ?  : D’après Mr Lamy, nous n’avons pas encore en France cette culture du débat et de la recherche de consensus. Quand une difficulté pointe, et elles sont légions en ce moment, les français se tournent vers l’état, et plus précisément vers sa tête, comme jadis les paysans vers leur seigneur local pour être abrités dans l’enceinte de son château……et le château si on n’y prend garde sera de plus en plus réduit…

De quoi souffre alors l’Europe ?  De chamailleries, d’autant plus visibles que l’on descend dans les niveaux hiérarchiques, de compromis boiteux souvent faits sur le dos de l’intérêt général des européens et d’un fonctionnement institutionnel souvent miné par le comportement des États eux-mêmes……

echelles pommier

Un exemple en ce qui concerne la France, est fourni dans un article intitulé« Escabeau pour être vrai » du Canard Enchaîné  : l’État Français transpose une directive Européenne sur les conditions de travail en hauteur pour les mineurs de moins de 18 ans.  Traduction en France : les mineurs sont considérés en arboriculture , comme de « élagueurs voltigeurs » et n’auront plus le droit  de grimper sur une échelle……Hors , par exemple, 25% des saisonniers de l’arboriculture dans le Cher ont moins de 18 ans et une échelle est somme toute utile pour cueillir les pommes !! Traduction en Allemagne, la directive a été transposée en excluant les travaux en dessous de 3 mètres….

Conclusion du palmipède : en France, on est les champions des économies d’échelle !!..(vu le taux de chômage , va comprendre Charles!! )….

Les directives de l’Union parlent en principe de socle commun (un minimum) comme en matière de congé maternité par exemple , 14 semaines minimum imposés ou agit sur des points souvent essentiels non traitables au niveau de chaque Etat seul et clés pour les citoyens Européens : l’Europe vient ainsi d’obliger les constructeurs de téléphones mobiles avant 2017 à rendre compatible leurs modalités de rechargement via un chargeur universel !!! (source Voix du Nord). Il est d’ailleurs normal que les discussions sur ce type de sujets soient parfois vives…

Que faire pour l’avenir ? :

« Localiser, en quelque sorte, les problèmes globaux plutôt que globaliser des problèmes locaux » …pour une vraie subsidiarité, principe qui voudrait que chaque sujet ou décision se doit d’être pris au niveau le plus proche possible de ses effets…….à méditer pour nos propres réflexions nationales sur l’évolution de notre organisation territoriale (Communes, Départements, Régions, Etat,…)!!….

La mondialisation Raminagrobis et l’Europe servent pour le moment de repoussoir. Or reprenant une approche digne des lumières , Mr Lamy indique que le Monde ne changera pas, si on ne le change pas et qui peut le changer , si ce n’est l’Europe avec la France

A désigner l’extérieur, l’étranger, la mondialisation comme causes des malheurs des français, nous dit Lamy, on en oublie le travail formidable d’adaptation effectué sur le terrain…Chaque fois que des espaces de coopération ont été mis en place dans l’Union, Mr Lamy a toujours été frappé de constater l’appétit de connaissance mutuelle, l’envie de travailler ensemble que manifestaient en particulier les jeunes européens »

Il préconise pour l’avenir de s’attaquer à 4 déficits qui risquent selon lui de miner la marche en avant de l’aventure Européenne : celui du Narratif Européen (la réconciliation des peuples lui paraissant un argument un peu court pour les générations d’aujourd’hui), celui de l’appartenance (pourquoi ne pas doubler Erasmus ?), celui de la croissance (pourquoi ne pas doubler le budget de recherche ?), et celui de la Gouvernance. Ces éléments montrent à quel point l’élection du Parlement qui est au cœur des discussions budgétaires de l’Union est clé. Je vous laisse découvrir le détail de chaque sujet dans son livre, c’est passionnant

Les pères fondateurs trahis ? (l’Allemand Konrad Adenauer,le  Luxembourgeois Joseph Bech, le Néerlandais Johan Willem Beyen, l’Italien Alcide De Gasperi, les Français Jean Monnet, Robert Schuman et le Belge Paul-Henri Spaak).

Robert Schuman déclarait déjà « L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait »

Jean Monnet assurément visionnaire indiquait aussi que  « Les nations souveraines du passé ne sont plus le cadre où peuvent se résoudre les problèmes du présent. Et la communauté elle-même n’est qu’une étape vers les formes d’organisation du monde de demain »

Alors aux prochaines élections en 2019,  votez pour mieux préparer le monde de demain…et pas avec les « lunettes » de celui d’hier. Ouvrez l’œil et le bon!!

Publicités

Une réponse à “Un Lamy qui nous veut du bien…pour y voir plus clair sur l’Europe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s